Biographie

Très tôt remarquée pour la beauté de son timbre, sa voix longue et sa présence scénique, Eva Zaïcik s’impose comme l’une des artistes lyriques les plus en vue de sa génération.
En 2018, elle est élue Révélation lyrique aux Victoires de la Musique Classique, remporte le Deuxième Prix du prestigieux Concours Reine Elisabeth de Belgique, ainsi que le Concours Voix Nouvelles.

Ces distinctions ne font que confirmer une carrière déjà considérable, qui la voit collaborer avec des chefs de grande renommée et dans des salles de premier ordre.
Citons par exemple, William Christie (elle est un membre remarqué du Jardin des Voix 2018), Vincent Dumestre, (Dido dans Dido and Aeneas ; Lybie dans Phaéton de Lully), Hervé Niquet (Caliste dans Les Amants Magnifiques de Lully ), Christophe Rousset (Troisième Dame dans La Flûte enchantée de Mozart), ainsi que Philippe Herreweghe (vaste tournée européenne avec le Requiem de Mozart) et Laurence Equilbey (de nouveau le Requiem de Mozart pour une grande tournée française mis en scène par Yoann Bourgeois).

N’oublions pas des collaborations fructueuses avec d’autres grands chefs tels que Leonardo García Alarcón, Marco Guidarini, Emmanuelle Haïm, René Jacobs, Cornelius Meister ou Alain Altinoglu.
Récemment, elle a incarné La Speranza dans L’Orfeo de Monteverdi avec I Gemelli sous la co-direction d’Emiliano Gonzalez Toro (Théâtre des Champs-Élysées), Sélyzette d’Ariane et Barbe-Bleue de Dukas sous la baguette de Pascal Rophé (Théâtre du Capitole de Toulouse) et le rôle-titre de Carmen de Bizet (Théâtre impérial de Compiègne).

Elle s’illustre aussi bien à l’opéra qu’en concert et a chanté avec un grand succès les Folk Songs de Berio et des extraits des Kindertotenlieder de Mahler avec le Mahler Chamber Orchestra au Festival de Saint-Denis. Elle ouvre la saison du Aalborg Symfonikorkester au Danemark dans Les Nuits d’été de Berlioz, sous la direction de Michael Schønwandt, avant de partir pour une tournée au Brésil avec ce même programme. Elle se produit régulièrement aux côtés du Poème Harmonique : enregistrement de Cadmus et Hermione à l’Opéra Royal de Versailles, concerts consacrés à Bellerofonte Castaldi au Palais Farnese et à la Salle Gaveau. Elle participe à Anamorfosi sorti en 2019 chez Alpha.

Artiste éclectique passionnée par toutes les formes d’expression, elle s’investit avec bonheur à la création contemporaine, créant par exemple Cœur étoilé d’Ahmed Essyad aux côtés du Quatuor Tana au Festival d’Aix-en- Provence en 2015 ou le rôle de Nelly dans Illiade l’Amour de Betsy Jolas en 2016, de même que plusieurs pièces de Vincent Bouchot.

Invitée à chanter sur de nombreuses scènes en France et à l’étranger (Philharmonie de Paris, Aix en Provence, Chorégies d'Orange, Avignon, Oude Muziek d’Utrecht, Opéra Royal de Versailles, Festival Messiaen, Diaghilev Festival de Perm, Auditorio Nacional Madrid, Tchaïkovsky Concert Hall, Barbican Center, Royal Albert Hall de Londres, Seoul ...), sous la direction de grands chefs tels que : Leonardo Garcia Alarcòn, Marco Guidarini, René Jacobs, Cornelius Meister, Alain Altinoglu ...

On a également pu l'entendre dans les rôles de Ottavia (L'Incoronazione di Poppea de Monteverdi), Proserpina (L'Orfeo de Monteverdi), Melibea (Il Viaggio a Reims de Rossini), Farnace (Mitridate de Mozart), Cherubino (Le Nozze di Figaro de Mozart), Judith (A Kékszakallù Herceg Vara de Bartók), Diane à la Houppe (Les Aventures du Roi Pausole de Honegger) et Ernesto (Il Mondo della Luna de Haydn) avec l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris

La saison 2019-2020 illustre la diversité de son répertoire. A l’opéra, elle incarne Paulina et Milovzor dans La Dame de Pique de Tchaikovsky aux Opéras de Nice et Toulon dans une mise en scène exceptionnelle d’Olivier Py.
La suite de la saison est fortement perturbée par la crise sanitaire, puisqu’elle aurait dû faire ses débuts à New York au Armory avec l’Ensemble Pygmalion dans les Vêpres à la Vierge de Monteverdi, dans une mise en scène de Pierre Audi et partir ensuite en tournée avec William Christie et Les Arts Florissants pour un récital d’air de Händel. Enfin, pour clôturer la saison, on aurait dû l’entendre au Festival de Gstaad avec Les Talens Lyriques pour La Flûte Enchantée.

Pour la saison 2020-2021, elle retrouve Le Consort et Justin Taylor en récital, notamment à la salle Gaveau, pour un nouveau programme consacré à la Royal Academy of Music de Londres (Haendel, Ariosti, Bononcini), qui fera l’objet d’une parution discographique chez Alpha fin 2020, après le succès de leur 1er album : Venez Chère Ombre, récompensé d’un Choc de Classica et du Choix de France Musique.

Elle crée un programme autour des musiques du Louvre avec Les Ombres, au Festival d’Ambronay avant de retrouver Emmanuelle Haïm et le Concert d’Astrée dans un récital de Cantates Françaises à l’opéra de Lille.
En novembre, elle rejoint Philippe Herreweghe pour une grande tournée européenne avec la Missa Solemnis de Beethoven, avant de se rendre à Strasbourg pour l’Oratorio de Noël de Saint Saens.

A l’opéra, on la retrouve dans autre chef d’œuvre de Tchaïkovski, Eugène Oneguine, dans le rôle d’Olga au Capitole de Toulouse.
Elle poursuit sa collaboration avec Philippe Herreweghe dans la Messe en Si au Festival de Salzburg, et reprend le Requiem de Mozart en tournée européenne. Dans l’intervalle, elle interprétera le rôle titre dans la Tragédie de Carmen, avec Miroirs Etendus, dans différentes villes françaises.

Au printemps, elle fera ses débuts au Wien Konzerthaus dans Paulus de Mendelssohn avant de retrouver le Poème Harmonique pour une tournée autour du Nisi Dominus de Vivaldi, qui fera l’objet d’un enregistrement.

Biographie du réalisateur de 01/08/2020

Avant toute utilisation de cette biographie, merci d'en demander la dernière mise à jour, par email